Vampire, picture from http://tenebres.chez.tiscali.fr/

Nombre de paragraphes : 400


Le Combattant de l'Autoroute m'a bien plu sur le plan littéraire. L'idée de faire un Mad Max dont vous êtes le héros est sympa et bien rendue. Certes, c'est désert, on ne croise pas grand-monde et rarement des gens sympathiques mais pour moi, cela reste en parfaite cohérence avec le contexte.

Côté exploration, la première partie est encore relativement ouverte mais, plus on avance, plus ça tourne au "one-true-path", qui pis est linéaire. Ce n'est pas pour me plaire, disons qu'il faut s'armer de patience et tenter plusieurs fois le jeu. Je pense que la difficulté pour trouver les objets indispensables (ici, il s'agit de bidons d'essence) est conséquente et assez similaire à celle du Temple de la Terreur, du même auteur.

Je dois dire que par rapport à ses mauvaises habitudes, l'auteur s'est ici montré agréablement cohérent dans ses objets : pas de fantaisies inexplicables. L'aspect stratégique de ce livre est néanmoins faible, peu de bonus à trouver, le challenge consiste juste à rester sur les trajets menant aux bidons d'essence.

L'aventure peut être amusante à rejouer, même après avoir gagné, il reste quelques variantes intéressantes et quelques ennemis sympa à dégommer pour peu que les caractéristiques de votre personnage et de sa voiture soient bonnes.

Car là encore avec Ian Livingstone, le cauchemar commence lorsqu'on fait intervenir les dés. Des adversaires forts inévitables et surtout, beaucoup de tests de chance et d'habileté mortels ou très affaiblissants. A moins de 12 en habileté, 11 en chance et 9 en puissance, vos chances sont très maigres. Ce mépris pour le joueur honnête m'exaspère et pénalise la note que je mettrai à ce livre. C'est vraiment dommage car pour une fois avec cet auteur, j'ai trouvé le scénario original et cohérent, l'ambiance bien dépeinte et la narration agréable, il s'était même montré sobre avec les objets à trouver ! Mais les défauts sont importants et la frustration qu'ils engendrent contrebalance nettement les points positifs de ce tome.


Revenir à la page précédente.